agence yd conseils creations auto entrepreneur 1

Outre le côté émotionnel quand on monte notre entreprise, il y a l’aspect financier , et je vais aborder avec vous le coût de celle-ci en tant qu’auto entrepreneur.

Combien coûte la création d’une micro entreprise?

L’immatriculation de l’activité est obligatoire. Elle est gratuite pour les micro-entrepreneurs qui s’immatriculent au Registre du commerce et des sociétés (activité commerciale) ou au Répertoire des Métiers (activité artisanale). Je tiens à préciser qu’il est inutile de souscrire à une offre pour monter votre dossier d’inscription.

C’est très facile à faire, et si vous avez des doutes contacter l’URSSAF ou la chambre des commerces qui vous guidera.

Je vais prendre l’exemple d’un blog. Sa création peut être gratuite et l’on peut très bien avoir une activité blogging correct gratuitement, mais à un moment donné, tout à ses limites.

Tout comme pour le blogging la question de l’investissement se pose, oui mais dans quoi ? 
Quand on veut voir évoluer notre blog, on se dirige vers un domaine plus un hébergement. 

On investit éventuellement dans un template ou des pages builders. Cela peut paraître au début inutile, mais on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve, j’en suis le bon exemple. 

elementor page builder

Mes 3 principales dépenses pour mon entreprise

Le site internet

Quel que soit le service que vous décidez de proposer, il est de plus en plus rare de voir un micro entrepreneur sans site, il est votre vitrine.  C’est la première chose que vos clients verront, et souvent la seule. 

Créez votre site vitrine

Un site personnalisé et à votre image.

Afin de développer votre entreprise

Toutes les prestations ne demandent pas d’aller à l’encontre des clients surtout celles du digitale.

Que vous soyez blogueuse pro, webmarketeur, webdesigner, conseiller en voyage, dans le développement personnel, vous avez besoin que blogs et réseaux vous représentent le mieux possible. 

En ce qui concerne les blogueuses pro, influenceuses, c’est un tout, il ne s’agit pas seulement de design, mais aussi de contenu.

Vous avez des thèmes gratuits très beaux, le seul bémol est qu’ils sont rarement très modulables. Surtout si vous n’avez pas d’hébergeur.

Je vous conseille toutefois de prendre un hébergement, vous trouverez une offre adaptée à vos besoins et à votre budget.

En bref, la première dépense est dans le choix de votre site. Je ne dis pas que vous devez débourser des sommes folles, loin de là. Mais ça sera quasiment inévitable de mettre la main à la poche. 

Le compte bancaire

Un compte bancaire professionnel : non-obligatoire. 

Utiliser son compte personnel est possible à condition de percevoir un CA inférieur à 5000e par an, mais il est toutefois fortement conseillé de séparer les deux comptes. Je reviens au compte pro, ceux des banques sont souvent très chers, et surtout pas forcément adaptés aux micro-entreprises. 

Il existe pour autant des banques spécialisées, comme shine ou encore boursorama pro

Auto entrepreneur et comptabilité.

facture auto entrepreneur

Certes, il n’y a pas de TVA et de ce fait pas de frais réels, mais ce dispositif simplifie votre déclaration au niveau des impôts.  Il reste tout de même la question des devis, factures et la comptabilité dans son ensemble, dont la déclaration à l’URSSAF. 

Vous pouvez trouver différents sites pour vous aider dans cette tâche. Je me suis tournée dans un premier temps vers I love tax.  Simple d’utilisation et surtout gratuit. L’indication légale sur la TVA est incluse. 

Vous allez me dire avec le statut d’auto-entrepreneur, il n’y en a pas  et que tout le monde le sait, alors pourquoi l’indiquer, pour être en conformité  avec la loi. La facilité de générer une facture facilement à partir du devis est aussi ce qui m’a attiré.  C’est un outil simple pour débuter. 

Freebe.

un outil de comptabilité vraiment complet. Tout y est inclus.  Vous pouvez intégrer un lien de paiement à votre facture.  En tant qu’auto entrepreneur, c’est un outil pratique, surtout si vous n’y connaissez rien en compta.

Avec Freebe, vous avez un vrai comptable, la déclaration à l’URSSAF est faite pour vous.  Il y a un suivi des recettes et des dépenses. 

Si vous voulez tester, le premier mois est gratuit et sans engagement. Avec les offres de parrainage vous pouvez avoir jusqu’à 6 mois gratuits. Le tarif 84e pour une année. C’est un bon investissement pour avoir un comptable à l’année. 

Et vous avez également la possibilité de parler avec le webinar tous les mercredis qui répondra à vos questions. 
Par contre à moins d’avoir déjà une liste de clients, soyons honnête, vous ne verrez pas les diverses possibilités dès le départ, 0e de CA égal 0 prestation.  Donc il est difficile de vous parler concrètement de ce produit. 

Paypal.

C’est l’un de mes moyens de paiement. Vous établissez la facture directement sur Paypal.  Le moins, les mentions légales pour la TVA sont à indiquer manuellement. 

Le plus, la facilité de paiement. Le lien de règlement est envoyé par mail avec la facture au client. Le règlement est assez rapide et le virement se fait sur le compte de votre choix. 

À savoir que pour un suivi plus poussé, client et facture peuvent intégrer au compte freebe. Ce qui me permet de savoir le montant de mes cotisations en temps réel. 

Les dépenses additionnelles de l’auto-entrepreneur.

La ligne téléphonique, dissocier votre vie privée de votre vie professionnelle est fortement recommandée. Tout comme le compte bancaire, une ligne spécifique pro n’est pas nécessaire à moins que vous ayez besoin de l’offre complète. Un abonnement sans engagement suffit largement. 

Le matériel informatique, mieux vaut être bien équipé surtout si comme moi, c’est votre outil de travail principal. 

La papeterie, certes ce n’est pas vital à l’air du numérique, mais si comme moi vous êtes une accro des notebooks vous me comprenez, et un bujo pour son entreprise peut être très pratique.

Les abonnements à divers logiciels, site pour créateurs… dans mon cas, mon abonnement canva, evanto, elementor pro. Des investissements dont je ne pourrais me passer à l’heure actuelle

Bien sûr, il y a encore d’autres dépenses. Elles sont différentes en fonction des activités des uns et des autres. 

Quelles ont été vos principales dépenses en tant qu’auto-entrepreneur?

agence yd conseils creations auto entrepreneur cout

MAJ le 30/07/2021

pinit fg en rect red 28

6 réponses

  1. Ce sujet me parle assez, voulant moi-même vivre de mon blog (et étant en micro entreprise).

    Moi, je ne prenais que du gratuit au départ, sauf mon hébergement pour WordPress (mais ce n’était pas un gros investissement, car 15 € la première année, ce n’est pas trop ruineux).

    Par contre, très vite, on se rend compte que pour se faire connaître, ce n’est plus la même histoire. Il faut se former en marketing. Tout ce qui est gratuit est chronophage. Et comme le temps, c’est de l’argent, et qu’on ne peut pas tout faire à la fois, à un moment donné, on est obligé de dépenser un peu d’argent, pour gagner du temps.
    Par exemple, moi j’utilise Thrive Architect pour WordPress, car l’outil basique, il faut quand même savoir coder pour faire une belle présentation. Quand j’ai vu le prix, 72 €, j’ai trouvé ça super cher. Mais j’ai fini par le prendre quand même (j’évite dès que je le peux les abos, j’ai l’impression d’avoir des crédits de partout…). Quand je vois le temps que j’économise pour ma mise en page, je ne regrette pas mon achat. Après, ça ne vaut le coup que si on publie régulièrement (je le fais une fois par semaine, donc c’est déjà rentabilisé).

    J’ai aussi investi dans la pub facebook et quelques formations en ligne… Il ne faut pas se leurrer, d’ici à recevoir suffisamment de visiteurs venant de Google, il peut se passer des mois. Alors, il faut aller chercher ses lecteurs soi-même, avec un autorépondeur (j’ai investi là aussi).

    En fait, même en micro et en service, il faut avoir un budget au départ, avant même de gagner le premier centime. Ce ne sera pas remboursé, comme on est en frais forfaitaires. En fait, moi, j’ai hâte de gagner suffisamment pour ne plus être en micro mais au réel… car ce statut est beaucoup moins intéressant qu’il n’y parait, à part pour l’accre.

    1. Je comprends ce que tu dis, l’un des déclics pour moi a été l’hébergement, mais si la migration n’a pas été de tout repos. Mais avoir mon nom de domaine m’a poussé à voir les choses différemment, après tout dépenser autant d’argent juste pour enlever WordPress.com à quoi bon dans un sens ? Et puis petit à petit j’ai évolué et me voilà. Je n’ai jamais pris une offre wordpress, j’ai mon hébergement chez ovh je me tâte pour o2switch. Je l’ai utilisé pour une cliente et je l’ai trouve vraiment top.

      Un jour Google sera notre ami, et avec lui peut-être qu’on pourra passer au statut au dessus, mais en attendant si je pouvais avoir le CA limite de la micro entreprise je serais déjà contente.

  2. Coucou, en effet pleins de petits investissements par ci par là. Pour ma part hébergement et nom de domaine obligatoires, un peu de papeterie avec de jolies cartes de visite qui font leur effet, freebe pour ma compta, une ligne téléphonique pro et un espace de coworking deux fois par semaine.
    Je n’ai pas encore investi sur de la pub payante pour facebook ou insta ni en formation car je n’ai pas trouvé mon bonheur.
    Je pense que l’investissement dans certains domaines est inévitable mais j’ai trop souvent l’impression que les micro entrepreneurs sont aussi un beau marché pour leur vendre tout et n’importe quoi.

    1. On veut nous offrir une formation sur tout. Oui a un moment donné, il faut se former mais il faut bien choisir, se former pour ajouter une formation de plus sur le CV n’est pas très constructif et surtout ça ne sert à rien. Persinne n’est dupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *